samedi 17 août 2019
Eddy Bollaert (à gauche) et Jean-Guillaume Capelle. Eddy Bollaert (à gauche) et Jean-Guillaume Capelle. ©FXD

Eddy Bollaert, élu Betteravier de l’année 2019

Eddy Bollaert, installé avec son frère en Gaec, à Charmoy dans l’Aube, a remporté la 6e édition du concours du Betteravier de l’année organisée par le semencier Deleplanque et Le Betteravier français. Il a été élu par les internautes qui devaient départager les 10 finalistes sur leurs pratiques agronomiques autour des couverts végétaux en interculture. De son côté, Jean-Guillaume Capelle, planteur à Froidmont-Cohartille dans l’Aisne a remporté le Prix spécial du jury.

Eddy Bollaert est un spécialiste de l’agriculture de conservation, une technique qui repose sur le semis direct sous couvert. Selon lui les résultats sont très satisfaisants, même en betterave. Il estime faire des économies sur le travail du sol et le désherbage. Eddy Bollaert constate surtout une amélioration de la fertilité des sols. Seule contrainte : le glyphosate est indispensable. Comme la plupart des candidats, Eddy Bollaert a suivi des formations, travaille en groupe, discute sur des forums sur Internet et utilise énormément l’application WhatsApp. Pour Jean-Guillaume Capelle, le choix des espèces à implanter se raisonne systématiquement en fonction de la culture suivante. Il a même dessiné et mis au point un outil pour déterminer le PMG (poids de mille graines) des couverts, le PezMonGrain, pour calculer les densités de semis. Avec l’arrêt des néonicotinoïdes, Jean-Guillaume Capelle a supprimé les graminées, trop appétentes pour les pucerons. Plusieurs finalistes souhaitent trouver des plantes fonctionnant comme un leurre pour les pucerons. Interrogé sur ce sujet, Paul Tauvel, responsable agronomie de l’ITB, a expliqué que « la diversité importante d’espèces hôtes secondaires du puceron rend la tâche difficile. Un levier mobilisable peut alors être la mise en place de bandes fleuries favorisant les auxiliaires lors des phases les plus sensibles de la betterave. Celles-ci doivent être couplées à des éléments paysagers extra-parcellaires adaptés ». L’ITB va commencer des travaux sur cette thématique dès cette année en se reposant notamment sur les dispositifs d’essais de betterave bio.

FXD

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.