mercredi 17 juillet 2019
Les pucerons verts aptères sont encore présents dans les champs de betteraves et les populations continuent leur développement. Les pucerons verts aptères sont encore présents dans les champs de betteraves et les populations continuent leur développement. ©ITB

Betteraves : les pucerons verts omniprésents

Les levées et les désherbages des betteraves ont été globalement satisfaisants, mais la pression des pucerons verts aptères est forte.

La végétation accuse un retard d’une semaine par rapport à une année moyenne. Si les pluies sont présentes pendant l’été, cela ne devrait cependant pas avoir trop d’incidence sur les rendements. À noter le passage de la grêle en Champagne et dans l’Aisne, qui a provoqué des défoliations parfois importantes (jusqu’à 80 %) : ces betteraves auront un retard de 2 semaines pour refaire le bouquet foliaire.

Les levées sont bonnes pour l’ensemble des semis, à l’exception de nombreuses parcelles du sud de Paris handicapées par le temps sec. Des irrigations ont été réalisées quand cela était possible pour homogénéiser les levées.

Les traitements herbicides ont été efficaces grâce aux conditions météo. « Dans l’ensemble, il y a eu de bonnes conditions d’application et d’humidité des sols. Mais des deuxièmes levées ont été observées avant la couverture du sol et un traitement tardif pouvait être nécessaire », note Yohan Debeauvais, délégué ITB adjoint pour la Somme.

Les traitements ont pu être complétés par des passages de bineuses, grâce une fenêtre de tir donnée par un temps chaud et sec.

Du côté des maladies foliaires, la situation est calme, sauf en Alsace et en Limagnes, où la cercosporiose est déjà très présente. Au niveau du parasitisme , « on voit de tout : des taupins, des tipules, des altises, des atomaires, des pucerons et des pegomyies, note Ghislain Malatesta, responsable du département expérimentations de l’ITB. Mais, globalement la situation est maîtrisée avec le TS force 8 g ».

Des T3 contre les pucerons

Les pucerons verts aptères sont très présents. « Début juin, il n’était pas rare d’observer les coccinelles sur le sol, entre les betteraves à la recherche des colonies de pucerons, explique Philippe Delefosse, de l’ITB Oise. D’autres insectes viennent les compléter, les auxiliaires sont nombreux cette année ! Il est indispensable de les préserver en choisissant l’un des 2 produits suivants pour les traitements : le Teppeki et le Movento ». Les planteurs ont fait jusqu’à 3 traitements. Il reste à voir si la jaunisse se déclarera en août et septembre…

F.-X. D.

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.