mercredi 22 mai 2019
Le perchoir à rapace doit être horizontal, bien fixé et antidérapant (bois brut). Il doit faire 3 à 5 cm de large (ou de diamètre) et 20 cm de long. Le perchoir à rapace doit être horizontal, bien fixé et antidérapant (bois brut). Il doit faire 3 à 5 cm de large (ou de diamètre) et 20 cm de long. ©IRBAB

Ravageurs : s’allier avec les rapaces contre les mulots

L’Institut royal belge pour l’amélioration de la betterave (IRBAB) propose deux méthodes naturelles pour contrôler les populations de mulots qui peuvent parfois causer des pertes importantes.


La première solution pour lutter contre les mulots est de favoriser le contrôle des populations par les rapaces. « L’installation de perchoirs dans les zones dégagées peut favoriser la prédation naturelle des mulots par les rapaces », explique l’IRBAB. Les rapaces aiment avoir une vue panoramique. Plus ils sont haut perchés, plus leur rayon d’observation est grand. Les piquets de support (enterrés d’au moins 40 cm dans le sol) doivent s’élever à au moins à 2 mètres au-dessus du sol et être très stables.

Une deuxième solution est d’alimenter préventivement les mulots, 2 à 3 semaines avant le semis, avec des grains non traités pour leur procurer une habitude alimentaire alternative et limiter leur attirance pour les graines de betterave. Cette alimentation doit se limiter aux zones à risques, comme les champs restés longtemps sous engrais vert ou situés à proximité de talus enherbés ou de bois. Il suffit de placer des grains non traités, au moins 15 à 20 jours avant le semis, sous une tuile creuse ou dans des morceaux de tuyaux en PVC pour les protéger de la pluie et éviter que des oiseaux ne les prélèvent. Il faut également penser à réapprovisionner régulièrement ces appâts jusqu’au moment de la germination des graines de betterave.

F-X.D.

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.