samedi 20 octobre 2018
media connecte à la terre media connecte à la terre media connecte à la terre

Articles liés au sujet " désherbage "


Betteraves : Saint Louis Sucre teste les technologies de demain

Semis sous bâche et désherbage mécanique de précision étaient au programme de la journée technique Mont blanc proposée par Saint Louis Sucre le 15 mai, pour répondre aux nouveaux besoins des planteurs.

Semis précoces, arrachages tardifs, pression sur la baisse de l’utilisation des phytosanitaires… Autant de thématiques qui étaient évoquées le 15 mai, lors de la journée technique “Mont-Blanc”, organisée par Saint Louis Sucre, à Rollot (Somme) chez le planteur François Levier. Le groupe sucrier avait choisi de mettre l’accent sur les techniques de production de demain, pour répondre aux nouveaux enjeux et contraintes du secteur betterave-sucre. Parmi les innovations présentées, figurait le semis sous bâche. Imaginé par le fabricant irlandais Samco, « il permet une levée plus rapide des betteraves, grâce à une température accrue de 1 à 2 °C sous la bâche, d’économiser un à deux désherbages et de recycler de l’eau », détaille Pierre Guerreau, responsable agronomie chez Saint Louis Sucre. Actuellement, trois types de bâches biodégradables sont testés. « Un bilan économique précis sera réalisé prochainement », poursuit Pierre Guerreau, qui parle d’un surcoût global d’environ 300 €/hectare pour cette technique. Pour lui, le système s’avère « très intéressant sur le plan industriel notamment pour le démarrage précoce des usines ».

Binage haute précision

Autre solution présentée, le désherbage mécanique de précision par caméra couleur. La société Novaxi importe la marque britannique Garford, spécialiste des bineuses. À partir de son expérience acquise en maraîchage notamment, elle a mis au point une machine pour betterave sucrière. Équipé de socs rotatifs à jambe droite qui tournent autour des jeunes plants à sarcler, le modèle assure un binage inter-rang et inter-plant, avec une précision de près de 10 mm autour du feuillage, grâce à son système de caméra. « Plus de 95 % de la surface est travaillée », assure Novaxi. Richard Dumbrill, responsable commercial pour le Nord de la France, estime que cet outil est particulièrement adapté pour la production de la betterave bio. Reste le prix encore élevé pour cette technologie : 90 000 € pour la version 4 rangs et 150 000 € pour la version 6 rangs.

Adrien Cahuzac


1 juin 2018

Conseil de saison : le désherbage mécanique

La betterave est une culture exigeante et souffre de la moindre concurrence des adventices. L’ITB étudie différentes méthodes afin de réduire les usages d’herbicides tout en conservant des parcelles propres et sans adventices.

Stratégies herbicides et désherbage mécanique

Il est possible de réduire les quantités d’herbicides sur betteraves grâce à différentes stratégies de désherbage. De nombreux itinéraires permettent de concilier les deux objectifs que sont la réduction d’herbicides et la propreté finale des parcelles. Deux types de stratégies de désherbage correspondent aux deux objectifs : 1/Le désherbage mécanique sur le rang Après deux à trois traitements de post-émergence (à partir du stade 4 feuilles de la betterave), biner sur toute la largeur (rang et inter-rang) devient possible avec des matériels spécifiques (houe rotative, herse étrille avec réglages des dents par ressort, bineuse équipée de moulinets ou rotoétrilles). Les passages de ces machines présentent des risques de pertes de plantes lorsqu’ils sont réalisés avant le stade 4 feuilles de la culture, de l’ordre de 5 à 20 % selon les situations. Il convient donc d’intervenir avec des herbicides chimiques jusqu’à ce stade pour contenir les levées d’adventices. Au-delà du stade 10-12 feuilles, les machines occasionnent des dégâts sur les betteraves. Les passages mécaniques exigent un bon nivellement du sol et l’efficacité des interventions est largement tributaire des conditions météorologiques. Les résultats sont peu probants si les sols sont trop secs mais un minimum de temps sec est nécessaire après le passage mécanique (2 à 3 jours). L’efficacité des machines travaillant sur le rang des betteraves est très dépendante du stade des adventices au moment de l’intervention. Elle est bonne avant le stade 2 feuilles des adventices et peut chuter rapidement lorsque les adventices le dépassent. L’efficacité de ces machines est faible sur les adventices vivaces et les graminées qui doivent être gérées dans la rotation et maîtrisées dans la culture par les traitements herbicides spécifiques. 2/La localisation des herbicides Cette deuxième technique complétée par du binage sur l’inter-rang amène une plus forte réduction d’IFT (Indice de fréquence de traitements). Cette méthode permet de traiter uniquement le rang des betteraves avec une rampe localisée. Les traitements sont effectués avec les mêmes produits, mêmes doses rapportées à la surface traitée et aux mêmes stades d’interventions que le traitement généralisé.

Présentation d’un essai ITB de désherbage mécanique combiné

Un essai de désherbage mécanique combiné a été mis en place lors de Désherb’Avenir IV en Normandie (2015). Les résultats montrent que lorsque le climat n’est pas limitant, il existe des possibilités de réduction de l’utilisation des herbicides avec le désherbage mécanique combiné sans compromettre la propreté des parcelles. Les interventions ont pu être réalisées au bon moment et dans de bonnes conditions sur des adventices jeunes, favorisant l’efficacité des différents matériels. Le remplacement de la dernière post-émergence par un passage de bineuse dans l’inter-rang permet de réduire l’IFT herbicide de 25 % avec une note d’efficacité similaire au tout chimique. Cela confirme les résultats des années antérieures. Dans cet essai et comme souvent dans les essais des dernières années, la bineuse équipée de moulinets présente la meilleure efficacité En ce qui concerne la dernière modalité, la première post-émergence appliquée en généralisé a facilité le contrôle des adventices sur l’inter-rang par la bineuse. Dans cette modalité, les traitements localisés sur le rang l’après-midi n’ont pas montré de baisse d’efficacité contrairement à d’autres résultats d’essais. Vous trouverez dans la page suivante les caractéristiques des différents types de matériels permettant le désherbage mécanique combiné sur betteraves.

Institut technique de la betterave (ITB)


11 mai 2018

Expérimenter le désherbage de demain

L’ITB est impliqué dans un dispositif d’expérimentation de plein champ baptisé “Digifermes” sur l’évaluation des technologies numériques pour l’agriculture, aux côtés d’Arvalis, de Terres Inovia et de l’Institut de l'élevage (IDELE). C’est dans le cadre de ce dispositif qu’a été évalué en 2017 sur la Digiferme de Boigneville (91) le robot désherbeur créé par la société Ecorobotix.

Le robot applique une pulvérisation localisée sur les adventices grâce à ses deux bras mécaniques, après identification des adventices par une caméra placée à l’avant. Pour étudier la capacité du robot à détecter les adventices, un colorant à base de bleu de méthylène a remplacé l’application d’herbicide afin de repérer les plantes touchées et non touchées. Les résultats obtenus sont encourageants mais des ajustements sont encore nécessaires. La principale difficulté du désherbage de la betterave est la nécessité d’intervenir à des stades très précoces des adventices pour les contrôler efficacement. Les banques d’images doivent être enrichies pour une meilleure reconnaissance. L’essai se poursuivra l’an prochain avec un robot dont les performances devraient avoir été améliorées.

Ce robot présente l’intérêt d’être autonome grâce à ses panneaux scolaires, et polyvalent ; il est également testé sur prairie (contre les rumex) et sur colza, dans le cadre des Digifermes.

Institut technique de la betterave (ITB)


30 janvier 2018
Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.