Attendu depuis de longs mois, il est enfin arrivé début mai. La sucrerie Tereos de Connantre (Marne) s’est équipée d’un nouveau lavoir. L’installation de ce géant d’acier de 5,5 mètres de diamètre et 36 mètres de long a eu lieu les 17 et 18 mai. Le tambour pèse 360 tonnes à vide et 700 tonnes en charge. Près de 17 millions d’euros ont été investis par Tereos. Il sera en activité dès la prochaine campagne 2021-2022. « Ce nouveau lavoir est une infrastructure inédite qui s’inscrit pleinement dans la stratégie de Tereos, qui améliore en continue son processus industriel de manière durable en ligne avec, comme mission, de transformer et valoriser au mieux la ressource », a déclaré le groupe sucrier dans un communiqué daté du 6 mai. Cette nouvelle infrastructure a été fabriquée par un industriel français, Maguin, situé dans l’Aisne. « Il remplace l’ancien lavoir qui avait 44 campagnes à son actif. Avec 100 millions de tonnes de betteraves lavées, il était en bout de vie. Les coûts de maintenance devenaient trop importants par rapport à la valeur de l’équipement », explique Vincent Batteux, le directeur de l’usine et de l’excellence opérationnelle de Tereos.

« Un atout considérable »

Selon Tereos, « ce nouveau lavoir constitue un atout considérable » à la fois pour le site de Connantre, en le classant comme la plus grande sucrerie de France et « pour les coopérateurs grâce à l’augmentation de la capacité de transformation de la sucrerie ». 27 000 tonnes de betteraves par jour seront transformées, au lieu de 23 000 tonnes par jour actuellement. Ce sera, ainsi, l’un des trois plus gros lavoirs au monde, derrière deux usines aux Pays-Bas. « Ce nouveau lavoir sera moins agressif envers les betteraves. Il permettra d’éviter des pertes de sucre », assure Vincent Batteux. Il sera également meilleur pour l’environnement, avec une diminution de 30 % de la consommation électrique par rapport au précédent équipement et une réduction de 50 % du volume d’eau en circulation.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo