samedi 23 mars 2019

Le constructeur d'arracheuses Amity vise le marché français

Le constructeur américain Amity veut s'implanter sur le marché européen avec son arracheuse chargeuse 2200. Pour son chantier décomposé, il met en avant une conception simple, robuste et fiable avec un coût d'achat et de maintenance modéré.

Amity détient 85 % du marché des arracheuses à betteraves américaines, avec des arracheuses de 6, 8 et 12 rangs. Depuis 2002, Amity a commercialisé 1 000 arracheuses dans le monde, notamment en Russie, Ukraine, Azerbaïdjan, Egypte, et Pologne.

Une machine 6 rangs a arraché quelques hectares, lors d'une démonstration organisée par Tereos, le 22 novembre à Faucouzy dans l'Aisne. Cette machine a du subir des adaptations pour répondre aux normes de circulation européenne. La firme a réduit la largeur de transport à 3,5 mètres pour une six rangs. Autre modification, l'écartement à 45 cm. L'entreprise disposait de machines à 50, 60, 70 et 76 cm d'écartement (aux USA, l’écart de l’inter rang est de 56 cm ou 76 cm. L’écart sur le rang est respectivement de 12,7 cm et 10,8 cm).

Pour l'Europe, Amity propose un chantier décomposé 6 rangs avec l'effeuilleuse 3200 et l'arracheuse chargeuse semi-portée, Amity 2200, pour un coût global qui devrait approcher 200 000 €.

Pour comparaison, en Amérique une effeuilleuse 12 rangs neuve coûte environ 70 000 €, une arracheuse 12 rangs 160 000 euros. Soit pour un chantier 12 rangs, 230 000 €. C’est ce chantier 12 rangs que vous pouvez voir évoluer sur cette video tournée par Amity aux Etats-Unis.

 

François-Xavier Duquenne

Media

Twitter
Partager
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.