« L’année 2020, c’est le bilan le plus catastrophique depuis que je me suis installé il y a 35 ans », a déploré Hans Dekkers, le président de la CGB de l’Oise lors de l’assemblée générale de son syndicat le 18 novembre. Les rendements en betteraves devraient en effet être autour de 53 tonnes/ha à 16°S. « Des zones dans le département sont complètement sinistrées, avec des régions entre 60 et 65 tonnes/ha et d’autres aux alentours de 30 à 35 tonnes/ha », a-t-il affirmé.

La jaunisse, mais aussi les conditions climatiques ont lourdement touché les cultures de betteraves. « L’hiver a été doux et a certainement favorisé le développement des pucerons. Les températures ont été plus rigoureuses pendant les jours de mars qui ont précédé les semis que tout au long de l’hiver » a ajouté le président de la CGB Oise.

Un répit pour 2021

Pour Hans Dekkers, « la possibilité d’utiliser les néonicotinoïdes en enrobage de semences » est « fondamental » pour l’année à venir. « Ce répit qui nous est offert, permet de se dire que l’on peut continuer » a-t-il ajouté. Le projet d’indemnisation prévu pour les planteurs les plus atteints, « aidera à avaler la pilule » après une année désastreuse, selon lui.

« Je l’ai fait avec passion et plaisir »

Lors de l’assemblée générale il a aussi été question du projet de restructuration du syndicat betteravier et de sa fusion avec la CGB au niveau national. Cette réforme sera effective ce 1er janvier. Une délégation betteravière de l’Oise va être créée. Parallèlement une nouvelle structure régionale va voir le jour. « La délégation CGB Hauts-de-France ne va pas chapeauter les délégations départementales, mais les appuyer. Elle pourra travailler sur des dossiers politiques régionaux, mais l’instance principale et le cœur du dispositif reste le département », a souligné de son côté Emmanuel Pigeon, le directeur des syndicats CGB des Hauts-de-France.

Hans Dekkers a également annoncé sa décision de mettre fin à son mandat de président du syndicat, poste qu’il occupait depuis 2017. « Je l’ai fait avec passion et plaisir » a-t-il exprimé. Il devrait ainsi passer la main à Alexis Hache, betteravier installé à Serans (Oise), lors des prochaines élections qui éliront le nouveau président de la délégation betteravière de l’Oise.