mercredi 14 novembre 2018
media connecte à la terre media connecte à la terre media connecte à la terre
Les tâches de cercosporiose sont malheureusement fréquentes cette année. Les tâches de cercosporiose sont malheureusement fréquentes cette année. ©ITB

Betteraves : la cercosporiose explose

La cercosporiose est en passe de devenir l’ennemi public numéro un pour les betteraviers.

 

Les attaques de cercosporiose sont particulièrement fortes cette année. Elles ont été très précoces en juin, puis ont été ralenties en juillet août. Mais la maladie est repartie de plus belle en septembre. Cette recrudescence par foyer est liée aux nouvelles conditions climatiques fraîches et humides le matin, puis chaudes l’après-midi. « Il y a de la cersporiose partout, même en Normandie », constate le président de l’ITB, Alexandre Quillet.

Les régions les plus touchées sont le sud de Paris, la Champagne, l’Aisne, Alsace et les Limagnes. Dans les Limagnes et en Alsace, la cercosporiose devient le premier souci. « L’application de produits à base de cuivre n’est plus suffisante », indiquent certains planteurs, qui se sentent démunis.

Les périodes de temps sec ont favorisé le développement des teignes, notamment en Centre Val de Loire, en Champagne et en Alsace ; leurs dégâts et les températures élevées sont favorables à l’infection par le Rhizopus. « Les charançons sont toujours présents en Limagnes avec probablement le développement de 2 générations », pointe le département technique de la CGB. Leur présence est également signalée dans l’Yonne.

La campagne est décidément bien difficile.

 

François-Xavier Duquenne

Twitter
Partager
Partager
Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.