« Le rendement sera autour des 40 à 45 tonnes/ha à 16°S, ce qui équivaut à plus d’une demi récolte. Le bilan est catastrophique. Nous sommes dans une des régions les plus touchées », a reconnu Alexandre Pelé, le président de la CGB Centre-Val de Loire, lors de l’assemblée générale du syndicat le 19 novembre.

Même les parcelles irriguées ont subi de fortes baisses de rendement, en plus de coûts de production supplémentaires, liés à l’usage de l’eau. « Nous avons eu un différentiel de rendement entre les irrigués et les non irrigués de 10 à 15 tonnes/ha en moyenne. Il n’y a pas eu cette efficience de l’irrigation que nous avons habituellement », a-t-il expliqué.

Pour lui, les planteurs sont très inquiets. « Cela va générer des problèmes économiques dans les exploitations. Mais ils sont aussi inquiets car ils souhaitent continuer la betterave. J’ai tous les jours des contacts avec des betteraviers qui me demandent où en est l’indemnisation. Les exploitants ont besoin d’être rassurés d’un point de vue technique et financier », a-t-il insisté.

« Défendre les intérêts des planteurs »

L’année 2021 sera cruciale pour les exploitations betteravières. « La dérogation sur les néonicotinoïdes doit encourager les planteurs à semer de la betterave. Si nos coopératives jouent leur rôle et annoncent des prix rémunérateurs pour la prochaine campagne, nous pourrons la cultiver durablement » a-t-il détaillé. Pour lui, « il y a eu un vrai rôle de la CGB tout au long de l’année pour défendre les intérêts des planteurs. Je ne comprendrai pas que les gens arrêtent la betterave si on a les solutions techniques, les indemnités et les prix en 2021».

« Gagner en efficacité »

L’assemblée générale a également été l’occasion d’aborder la restructuration du syndicat du Centre-Val de Loire et sa fusion avec la CGB, effective au 1er janvier. « L’objectif est de gagner en efficacité et de défendre l’intérêt de la culture de la betterave sur le plan local, en gardant un maillon sur le terrain », a expliqué Alexandre Pelé.

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de open.spotify.com.

Charger le contenu