De gros investissements ont été réalisés à la sucrerie de Lillers (Pas-de-Calais). 20 millions d’euros ont été investis en 2020 pour l’installation de deux nouvelles chaudières gaz haute pression (42 bars de pression et 90 tonnes/heure chacune en vapeur). C’est bien plus qu’en 2019 où l’investissement pour moderniser l’usine se chiffrait à 1 million d’euros. « Ces chaudières de fabrication française (Stein) nous permettent d’alimenter la sucrerie et la distillerie tout au long de l’année. Elles viennent en substitution de la chaudière charbon qui existait historiquement sur le site », explique Guillaume Louchez, directeur de la sucrerie Tereos de Lillers.

« L’impact sur l’environnement est positif »

Ces nouvelles chaudières permettent de réduire les consommations d’énergie de l’usine d’environ 10 %. « L’impact sur l’environnement est très positif. Les émissions de SO2 sont diminuées de 95 %, de 90 % pour les NOX, de 90 % également pour les poussières et de 40 % pour les rejets de CO2 », détaille Guillaume Louchez. De plus, les 2 000 camions qui acheminaient les 60 000 tonnes de charbon chaque année, ne sont désormais plus nécessaires. « Cet investissement nous permet d’être dans la meilleure position au niveau des consommations d’énergie des usines du groupe Tereos », se félicite Guillaume Louchez.

Une étude est par ailleurs menée sur l’usine depuis le début de l’année 2021. Effectuée par un bureau d’études extérieur, elle doit permettre de trouver des axes pour diminuer la consommation d’eau de forage. Les résultats sont attendus d’ici un an.

video
play-sharp-fill