mardi 26 mai 2020
Coronavirus : Emmanuel Macron veut que la France retrouve son indépendance agricole ©Présidence de la République

Coronavirus : Emmanuel Macron veut que la France retrouve son indépendance agricole

Lors de son allocution du 13 avril, Emmanuel Macron a dessiné les contours de l’après coronavirus en matière d’agriculture notamment. Pour le chef de l’État, la France doit retrouver son indépendance alimentaire et industrielle.

Y aura-t-il réellement un avant et un après coronavirus pour l’agriculture et l’agroalimentaire français ? C’est ce qu’a laissé entrevoir, le président de la République le 13 avril lors son allocution télévisée, après avoir annoncé un prolongement du confinement des Français jusqu’au 11 mai. Après avoir rendu hommage à plusieurs reprises au travail effectué par les agriculteurs, Emmanuel Macron a évoqué sa vision de l'avenir du secteur agricole après la crise.

« Il nous reviendra aussi dans les prochaines semaines de préparer l’après. Il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle, et technologique française, et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe », a déclaré le président de la République, en ajoutant « sachons nous réinventer, moi le premier ».

Déjà, lors de sa précédente allocution du 12 mars, Emmanuel Macron avait évoqué son souhait de rebâtir la souveraineté alimentaire de la France. « Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d’autres est une folie », avait-il déclaré, avant d'annoncer : « nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens ».

A.C.

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.