Quatre-vingt-deux variétés sont testées en 2020 dans le réseau de post-inscription ITB-SAS : 65 variétés tolérantes à la rhizomanie, 28 variétés tolérantes à la rhizomanie et au nématode, et 9 autres tolérantes à la rhizomanie et au rhizoctone brun. Le réseau a souffert des conditions climatiques de ce printemps entraînant l’abandon de dix plateformes qui ne seront pas récoltées à la suite des difficultés de levée. Dans les 56 essais restants, les taux de levée dans les essais variétés n’ont pas été trop affectés : ils sont en moyenne de 92,7 % alors que le niveau moyen des cinq dernières années est de 93,4 %. L’indice de qualité de levée est même supérieur à celui des cinq dernières années. En tendance, nous constatons un progrès de ce critère au cours des dix dernières années, ce qui révèle un effort des semenciers pour améliorer la préparation des semences. L’ITB expérimente également 168 variétés candidates à l’inscription au catalogue français (voir photo ci-contre).

Betteraves montées : veillez à les supprimer !

En 2020, le nombre de jours avec des températures inférieures à 5 °C après le semis a été suffisant pour entraîner la vernalisation des betteraves. Cependant les températures chaudes qui ont suivi ont causé la dévernalisation. Les betteraves montées observées depuis début juin sont soit des plantes adventices, soit des montées issues de pollutions au moment de la production des semences. Elles sont alors situées dans le rang des betteraves. Dans tous les cas, il est important de les éliminer. Une montée laissée produira 18 plantes adventices !

Réseau d’expérimentation

Les essais du réseau de post-inscription ITB-Services agronomiques de sucreries ont été semés du 23 mars au 2 avril dans l’ensemble des zones de production betteravière pour prendre en compte une diversité de situations agronomiques et climatiques. La date médiane est le 27 mars, identique à celle des agriculteurs. Ce réseau permet d’évaluer les variétés de la levée à la récolte.

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

Évaluation de la qualité de levée

La qualité de levée conditionne la productivité finale des betteraves. Après les semis, l’ITB réalise quatre comptages jusqu’à la mise en place de la population définitive pour bien apprécier différents critères : taux de plantes levées, vitesse de levée, population finale. La qualité de levée est un critère intégratif permettant de classer les variétés entre elles.

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

Hétérogénéité des variétés

Depuis 2018, l’ITB a mis au point une méthode pour caractériser l’hétérogénéité de développement entre plantes. C’est un nouveau critère variétal important pour faciliter le désherbage et le réglage du matériel de récolte. À partir d’images, acquises par drone, des micro-parcelles prises à la verticale, un algorithme détecte automatiquement chaque betterave et mesure sa surface foliaire. Cette étape utilise des techniques de deep learning entraînées sur des milliers de plantes les années précédentes. Ainsi, l’ordinateur « apprend » à repérer le bouquet foliaire des betteraves sur les images. L’algorithme calcule ensuite le coefficient de variation du peuplement qui est une mesure de la dispersion des données autour de la moyenne, représentatif de l’hétérogénéité du peuplement. La détection des plantes fonctionne bien pour des stades de betterave compris entre quatre et huit feuilles.

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

Résultats expérimentaux

Les tableaux suivants présentent les résultats obtenus pour l’ensemble des variétés expérimentées. Quatre critères sont pris en compte :

• Le taux de levée calculé par rapport au nombre de graines semées. Il résulte d’un regroupement de 24 essais ITB-SAS pour les variétés rhizomanie, 26 essais pour les variétés nématodes et six essais pour les variétés rhizoctone brun.

• La qualité de levée est un critère qui intègre la vitesse de levée et la population finale. Il est calculé dans les essais ITB à partir de deux comptages successifs des plantes au cours de la levée jusqu’à atteindre la population finale. La qualité de levée est l’aire sous la cinétique de levée. Plus la valeur est haute, plus la variété lève vite et avec un fort niveau de population.

• La vitesse de levée est le temps thermique qui sépare les stades entre 10 % et 90 % de levée. Plus la valeur est haute, plus la variété lève lentement.

• L’hétérogénéité entre plantes est décrite dans la page précédente. Plus la valeur est élevée, plus la variété est hétérogène. Il est à noter que la variabilité est très faible cette année sur ce critère. Seules les variétés extrêmes montrent des différences significatives.

Pour ces trois derniers critères, cinq essais ITB ont été regroupés pour les variétés rhizomanie, huit pour les variétés nématodes et deux pour les variétés rhizoctone brun.

Ragondin, quand tu nous tiens …
©ITB

CE QU’IL FAUT RETENIR

56 essais variétés répartis sur tout le territoire ont été mis en place en 2020 par l’ITB et les services agronomiques de sucreries.

La qualité de levée des variétés est très satisfaisante en 2020.

Les résultats expérimentaux ne montrent pas de différences marquées entre variétés.

Les nouveaux outils de traitement d’images acquises par drone permettent des mesures à l’échelle des plantes individuelles.