dimanche 9 décembre 2018
media connecte à la terre media connecte à la terre media connecte à la terre Betteravier de l'année 2019
Les productions de grandes cultures en forte baisse sur 2018 ©FXD

Les productions de grandes cultures en forte baisse sur 2018

Sous l’effet des conditions climatiques estivales et automnales, les productions de céréales, oléoprotéagineux et pommes de terre sont en nette diminution, selon le ministère de l’Agriculture. En betteraves, la récolte est également annoncée en fort recul, de 15,4 % par rapport à 2017, pour s'établir à 39,2 millions de tonnes, avec un rendement à 80,9 t/ha (-15,1 % par rapport à 2017).

Les productions françaises de grandes cultures sont en berne cette année. Selon les estimations du ministère de l’Agriculture au 1er novembre 2018, dans sa note de conjoncture Agreste, les surfaces sont globalement en retrait de 1,2 % mais c'est principalement la baisse des rendements qui explique le recul des productions, à cause des conditions climatiques de l'été et de l'automne.

Un recul de 6,6 % pour le blé tendre

Selon les derniers chiffres recueillis par Agreste, la récolte française de céréales recule de 6 millions de tonnes (Mt) par rapport à 2017 dont une baisse de 2,4 Mt pour le blé tendre et de 2,1 Mt pour le maïs. La production de blé tendre s'établirait à 34,1 Mt en diminution de 2,4 Mt en un an. Elle baisserait de 6,6 % par rapport à 2017 et de 4,8 % par rapport à la moyenne 2013-2017. Le rendement moyen atteindrait 69,7 q/ha, en baisse de 4 q/ha en un an. La récolte de blé dur serait, elle, en repli de 16,9 % sur un an pour s'établir à 1,8 Mt. La production d’orges est estimée à 11,2 Mt, en
diminution de 7 % sur un an et de 2,5 % par rapport à la moyenne 2013-2017. Ce recul est pour l'essentiel dû à la baisse des surfaces de 6,7 %, qui touche toutes les régions productrices. Le rendement du maïs est estimé en baisse de 14,3 % par rapport à 2017, à 88 q/ha. La baisse de rendement est généralisée à tout le territoire. La production de maïs grain (y compris semences) est estimée à 12,5 Mt (-14,3 % sur un an et -15,3 % par rapport à la moyenne 2013-2017). La production de maïs fourrage serait, elle aussi en baisse, de 9,8 % à 17,2 Mt.

15,4 % de baisse en betteraves

La production de betteraves s'établirait à 39,2 Mt, en recul de 15,4 % par rapport à l’an passé, à cause de la sécheresse. Elle resterait cependant en progression de 5,3 % sur la moyenne quinquennale 2013-2017. Les surfaces restent à un niveau élevé (484 000 ha) atteint l'année précédente à la suite de la fin des quotas sucriers. Le rendement est en fort recul à 80,9 t/ha en 2018 (-15,1 % par rapport à 2017) du fait de la sécheresse et des maladies. « Il faut remonter à 2006 pour trouver un rendement plus bas », note le ministère de l’Agriculture.

Chute de 8,5 % pour la récolte de colza

Les oléagineux et protéagineux voient leur production baisser respectivement de 0,8 et 0,2 Mt. Au 1er novembre, la récolte de colza est estimée à 4,9 Mt contre 5,4 Mt en 2017 (- 8,5 % sur un an et - 3,2 % par rapport à la moyenne 2013-2017). Les surfaces ont augmenté de 14,3 % sur un an, mais les rendements sont très affectés par les conditions climatiques qui ont gêné la floraison du colza et favorisé les maladies et les ravageurs : - 20 % par rapport à 2017. Le rendement du tournesol s’établirait à 22,5 q/ha. La récolte de protéagineux baisserait de 21,1 % sur un an sous l'effet d'une baisse significative des surfaces alors même que les rendements sont en hausse, selon Agreste.

Enfin, la production de pommes de terre de conservation et de demi-saison serait en recul de 5,7 % sur un an mais resterait supérieure de 7,4 % à la moyenne 2013-2017. Le rendement moyen recule à 41,3 t/ha contre 45,8 t/ha en 2017.

A.C.

 

Twitter
Partager
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.