mardi 26 mai 2020
Le Focus de Horsch fissure le sol, localise l’engrais et sème en un seul passage. Le Focus de Horsch fissure le sol, localise l’engrais et sème en un seul passage. ©Horsch

Semoirs : Avec le Focus, Horsch mise sur la polyvalence

Le Focus de Horsch est un outil complet à plusieurs trémies pouvant recevoir une barre de semis pour céréales ou une rangée d’éléments monograines.

Le semoir Focus 6.50 ST de la marque Horsch assure en un seul passage la fissuration du sol, l’incorporation d’engrais et le dépôt de semences. Ce matériel spécifique de 6 m de large se compose d’une cuve principale de 5 000 litres divisée en deux compartiments de 2 000 et 3 000 l, équipés chacun de leur propre distribution. Le châssis supporte aussi douze dents espacées de 50 cm sur deux rangées pour limiter le bourrage, suivi de rouleaux générant de la terre fine, d’un rouleau packer à pneus et d’un relevage trois points. Sur cet attelage arrière, l’agriculteur peut installer une barre de semis céréales de 6 m à 15 cm ou 25 cm d’écartement ou un semoir monograine Maestro 12.50 RV (douze rangs avec 50 cm d’écartement). C’est la grande particularité de cet appareil polyvalent, conçu pour travailler en direct ou bien après une préparation de sol simplifiée.

Idéal pour la méthanisation

« Le Focus trouve idéalement sa place sur les exploitations de grandes cultures ayant développé une unité de méthanisation, souligne Rémi Bohy, responsable semis chez Horsch. L’itinéraire classique consiste à implanter un seigle à l’automne pour l’ensiler au printemps puis de ressemer un maïs grain derrière avec un inter-rang de 50 cm. » D’autres agriculteurs l’utilisent pour semer de l’orge d’hiver, suivi dès la moisson par du maïs en dérobé qui sera ensilé à l’automne. « C’est un semoir polyvalent conçu pour des interventions après une préparation simplifiée ou bien en direct. Ainsi, pour des semis entre le mois de mai et début juillet, la terre n’est pas retournée et le sol conserve suffisamment d’humidité pour faciliter la levée des graines », ajoute-t-il. Sur les deux cuves principales de 2 000 et 3 000 l, la distribution est à entraînement électrique. Il est possible d’utiliser chaque compartiment pour de l’engrais ou des semences qui sont transportés pneumatiquement avec la possibilité de les enterrer à des profondeurs différentes. Le constructeur propose en option une cuve supplémentaire de 350 l, destinée aux graines de petite taille ou aux microgranules. L’agriculteur peut aussi implanter des betteraves avec un écartement de 50 cm entre rangs en attelant le semoir monograine en solo directement derrière son tracteur. Grâce à sa polyvalence, le Focus 6.50 ST s’utilise aussi bien pour les céréales d’hiver, le colza, la betterave, que pour le soja ou le sorgho. La distribution à entraînement électrique offre la possibilité de moduler les intrants ou bien de couper les rangs un par un. Au transport, le châssis se replie et le semoir reste posé sur le packer à pneus pendant les déplacements.

Julien Dedenon

 

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.