lundi 22 juillet 2019
Sucrerie Saint Louis Sucre de Cagny. Sucrerie Saint Louis Sucre de Cagny. ©Zowe

Sucrerie de Cagny : la CGB appelle à la mobilisation le 22 février

Le syndicat CGB Calvados, Sarthe et Orne appelle à une manifestation le 22 février pour la sauvegarde de la sucrerie Saint Louis Sucre de Cagny, menacée de fermeture.

Appel à la mobilisation générale le 22 février pour sauver la sucrerie de Cagny (Calvados). C’est le mot d’ordre lancé par le syndicat CGB Calvados Sarthe et Orne, pour protester contre le projet de restructuration de Saint Louis Sucre, filiale du groupe Südzucker, qui prévoit la fermeture de deux sucreries en France.

La fermeture de l’usine de Cagny « condamnerait les bassins de production de betteraves situés dans le Calvados et dans l’Orne, dégraderait l’économie des exploitations agricoles et déstabiliserait toute l’agriculture régionale », explique le syndicat CGB Calvados Sarthe et Orne dans un communiqué du 20 février.

Selon Saint Louis Sucre, le site de Cagny est approvisionné par 1 036 planteurs et compte 85 salariés permanents. Ce sont   « plus de 500 emplois directs, indirects et induits (transporteurs, sous-traitants, commerces locaux et entrepreneurs agricoles), qui seraient remis en cause », estime de son côté la CGB.

Manifestation de 10 h à 14 h

« Une première rencontre entre les représentants planteurs de la CGB et la direction de Saint Louis Sucre s’est tenue ce 19 février à Paris, mais les dirigeants de Saint Louis Sucre n’ont affiché aucune volonté de trouver des solutions d’avenir pour la sucrerie », affirment les représentants des betteraviers. C’est dans ce contexte qu’ils ont décidé d’appeler à la mobilisation de « tous les betteraviers et acteurs économiques potentiellement touchés par la fermeture du site à manifester pacifiquement ce vendredi 22 février 2019 ». Le rassemblement aura lieu devant la sucrerie, de 10h00 à 14h00, route de Paris.

Ils demandent par ailleurs à rencontrer « de toute urgence » les dirigeants de la maison mère Südzucker en Allemagne ainsi que les élus locaux, départementaux, régionaux, les parlementaires et les représentants du gouvernement afin d’engager une large concertation dans le but d’assurer un avenir à ce site industriel emblématique du département.

Adrien Cahuzac

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.