dimanche 17 novembre 2019
Saint Louis Sucre : une manifestation en Allemagne le 12 mars ©Armin Kübelbeck

Saint Louis Sucre : une manifestation en Allemagne le 12 mars

A l'appel des syndicats betteraviers de la CGB et des représentants des salariés, les planteurs et employés des usines Saint Louis Sucre menacées de fermeture, vont aller manifester le 12 mars en Allemagne, devant le siège du groupe Südzucker. Le même jour, se tiendra un Comité central d’entreprise.

La mobilisation contre le projet de restructuration de Saint Louis Sucre, décidé par le groupe allemand Südzucker, franchit une nouvelle étape. Après les manifestations les 22 février et le 1er mars, devant les sucreries de Cagny (Calvados) et Eppeville (Somme), la CGB et les représentants des salariés des usines Saint Louis Sucre appellent à une nouvelle mobilisation le 12 mars. Cette fois, elle aura lieu en Allemagne, à Mannheim, devant le siège social du groupe Südzucker.

Le même jour, le sucrier allemand doit organiser un Comité central d’entreprise (CCE) de groupe concernant le plan de restructuration qu’il a annoncé et qui porte essentiellement sur la France. Pour protester contre cette décision, « la CGB et les syndicats de planteurs de betteraves de ces régions comptent bien faire entendre leur voix », affirme un communiqué de la CGB du 7 mars.

La CGB a mis en place une équipe pour organiser le déplacement des planteurs :

- Au départ de la Normandie (en bus) : Vincent Valognes (06.76.28.83.26) pour l’Eure et Paul Edeline (06.80.13.43.74) pour le Calvados et l’Orne
- Au départ de la Somme (en bus) : Jean-Jacques Fatous 06.89.10.31.70 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Rencontre entre la CGB et Südzucker le 22 mars

Cette manifestation aura lieu en amont du rendez-vous pris le 22 mars entre les représentants des syndicats betteraviers CGB et les dirigeants du groupe Südzucker, qui doivent eux-mêmes rencontrer les ministres Bruno Lemaire et Didier Guillaume la semaine prochaine à Paris. La CGB rappelle que ce plan de restructuration qui touche la France concerne 10 % de la capacité de production de sucre du pays, près de 250 emplois directs et plus de 1 000 emplois induits dans des régions fragiles économiquement.

La CGB devrait par ailleurs participer à plusieurs réunions dans les semaines à venir avec les services de l’État et avec Südzucker pour étudier toutes les solutions qui permettront aux planteurs de cultiver encore de la betterave dans ces bassins de production dans les prochaines années.

Une pétition en ligne

La mobilisation monte également du côté des parlementaires. Parallèlement aux questions au gouvernement de trois députés des régions concernées (Stéphane Demilly, Laurence Dumont et Sébastien Leclerc), à l’Assemblée nationale le 5 mars, une pétition contre les fermetures des usines de Saint Louis Sucre a été lancée sur le site Change.org à l’initiative du député de l’Aisne, Julien Dive.

https://www.change.org/p/sudzucker-contre-la-fermeture-des-sites-de-eppeville-et-de-cagny

A.C.

Twitter
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.