dimanche 9 décembre 2018
media connecte à la terre media connecte à la terre media connecte à la terre Betteravier de l'année 2019
Hubert Sainsard, fondateur d'Aegilops et Laurent Martel, directeur général de Bioline. Hubert Sainsard, fondateur d'Aegilops et Laurent Martel, directeur général de Bioline. ©InVivo

AgTech : InVivo rachète la start-up Aegilops

La branche agricole du groupe coopératif acquiert une start-up normande, spécialisée dans le pelliculage des semences.

Bioline Group, la branche agriculture du groupe coopératif InVivo, renforce son activité sur les métiers de la semence avec l’acquisition d’Aegilops. Cette start-up, créée en 2002 par Hubert Sainsard, est spécialisée dans la conception et le développement de produits destinés au pelliculage de semences. « Avec cette acquisition, Bioline apporte des solutions performantes et innovantes pour l’amélioration de la qualité des semences et offre ainsi une expertise technique avec une vision à 360° autour de la semence », explique Laurent Martel, le directeur général de Bioline Group, dans un communiqué du 25 octobre.

Une entité indépendante

La branche agriculture d’InVivo dispose déjà de plusieurs entités dans le domaine : en France avec LS Production et Semences de France, premier acteur sur le marché français, mais aussi à l’international avec Novasem (Italie), Tradisco Seeds (Hongrie) et Agro-Sol Sementes (Brésil). Basée à Val-de-Reuil (Eure), Aegilops emploie 7 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros. Pour son président, Hubert Sainsard, cette opération va permettre « d’étendre sa présence à l’international et d’accélérer la mise au point de plusieurs innovations souhaitées par ses clients ». Aegilops devrait rester une entité indépendante au sein du groupe. De son côté, Bioline emploie 1 000 personnes, pour un chiffre d'affaires d'1,7 milliard d'€.

A.C.

Twitter
Partager
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.