mardi 11 décembre 2018
media connecte à la terre media connecte à la terre media connecte à la terre Betteravier de l'année 2019
La sucrerie Saint-Louis Sucre d'Eppeville (Somme). La sucrerie Saint-Louis Sucre d'Eppeville (Somme). ©Vincent Labonte / Saint-Louis Sucre

Saint Louis Sucre : l'usine d'Eppeville retarde son démarrage

Un incendie, déclaré le 19 septembre, à la sucrerie Saint Louis Sucre d’Eppeville (Somme), contraint le groupe à reporter le démarrage du site et à retarder les arrachages de betteraves.

Perturbations à l’usine Saint Louis Sucre d’Eppeville (Somme). Un incendie important s’est déclaré le 19 septembre en fin de journée dans des installations électriques de la sucrerie qui emploie 135 salariés et 67 saisonniers. Une quarantaine de pompiers venue des environs est intervenue rapidement pour neutraliser l’incendie. Malgré cela, des dégâts importants ont été à déplorer. Conséquences de cela, le démarrage de l’usine qui devait avoir lieu le 24 septembre pour la campagne betteravière, est reporté.

Selon la direction de Saint Louis Sucre, contactée par Le Betteravier français, l’activité de cristallisation devrait redémarrer dans une quinzaine de jours. En revanche, la réception et la transformation des betteraves ne pourront pas reprendre avant au moins un mois, le temps de procéder aux expertises d’assurance et aux réparations, pour remettre en route le process.

Les premières betteraves qui commençaient à être acheminées sur la plateforme de stockage de l’usine vont être transportées vers la sucrerie voisine de Roye (Somme). Environ 1400 planteurs livrent leurs betteraves à l’usine d’Eppeville. Selon Saint Louis Sucre, les arrachages sont pour l’instant suspendus, le temps de trouver des solutions au cas par cas pour les planteurs.

A.C.

Twitter
Partager
Partager

Le Betteravier français, le journal de référence des planteurs depuis 1952, qui décrypte l'actualité de la filière betterave-sucre et des grandes cultures avec ses 18 numéros et ses 2 cahiers spéciaux par an.